Le Château des animaux - Gazette n°1

Dorison et Delep

La gazette du Château n°1 - Nef des fous - Librairie RennesIl y a bien longtemps, les hommes construisirent un château qu’ils finirent par transformer en ferme avec toute sorte d’animaux, exploitant sans relâche ces derniers. Puis vinrent la guerre, la maladie… Aujourd’hui on ne sait plus très bien ce qu’il s’est passé ce jour là mais les hommes ont disparu, laissant les animaux seuls face à eux-mêmes.

À la joie de l’indépendance et l’espoir de pouvoir enfin devenir les citoyens d’une République naissante libérée de l’oppression humaine ont succédé la haine, la peur et une nouvelle oppression. Alors que le président Silvio et sa milice règnent en maîtres sur la ferme, nombreux se demandent s’ils n’ont finalement pas perdu au change…

Quelques raisons de découvrir cette superbe série :

– Certes, Xavier Dorison (Le Troisième testament, Asgard, Undertaker…) a pu produire dernièrement quelques albums un peu moins bons. Avec cette série, il nous rappelle le maître scénariste qu’il est. Finement conté, superbement écrit, on entre dans ce récit dès les premiers mots, pour ne plus en sortir !

– Au dessin, c’est à tomber par terre, superbe, génial, magnifique. Il me paraît bien difficile de ne pas tomber sous le charme face au talent de Félix Delep qui réalise pourtant ici sa première BD. Quelle formidable façon de débarquer dans la profession ! Les animaux dessinés sont réalistes, expressifs, les couleurs sont absolument magnifiques. En fait, les superlatifs manquent tant j’ai été impressionné par cette qualité…

– Deux formats différents pour ce premier album : pour le moment, il paraît en prépublication sous forme de gazette (Comme Le Château des étoiles ou Les Passagers du vent dernièrement). Trois numéros constitueront ainsi le premier tome de la série. Un format parfait pour les plus impatients et ceux qui veulent voir les planches en plus grand. Pour les autres, l’album sortira à la rentrée prochaine.

– Les personnages sont des animaux, de vrais animaux, sans le moindre anthropomorphisme comme cela a pu être le cas avec Blacksad ou De cape et de crocs, pourtant le parallèle avec notre société humaine est évident. Le Château des animaux est une fable sur l’oppression, le totalitarisme simple sans jamais être simpliste et surtout d’une rare efficacité.

– De par la qualité des dessins, des textes, du traitement des personnages, ceux-ci sont terriblement attachants, rendant le récit extrêmement touchant, fort, mais aussi vraiment violent par moment. Si Le Château des animaux peut convenir à toute la famille, il sera peut être préférable d’en préserver les âmes sensibles, à moins que celles-ci aient envie de crier ou pleurer un bon coup…